Tout japon

Nihon: signifie Japon.
Ces derniers temps, avec 2 bonnes amies, on s’est mises sérieusement à l’étude de la cuisine japonaise. Toutes les trois, nous adorions déjà la cuisine asiatique en général, et parmi nos restaurants favoris, figurent en tête de liste, les 2 Hosaka-ya. Mais voilà que nous avons plongé un peu plus dans le sujet, dépassant les maki, sashimi et ramen pour découvrir tout un monde peuplé d’onigiri, de takoyaki, d’okonomiyaki; là où le bento est roi et où manger avec plaisir rime avec manger santé ! La population  Niponne est celle qui présente le moins de maladies telles que diabète, obésité, troubles cardiovasculaires, et même cancer dans le monde. Elle enregistre également un taux records de personnes centenaires, même face aux autres pays asiatiques. Avez-vous vraiment besoin de plus d’arguments pour nous suivre dans l’aventure ?
La base de la cuisine japonaise, c’est, comme un peu toutes les cuisines asiatiques, le riz. Partie intégrante de la vie des japonais, le riz se déguste du petit déjeuner au souper. Pas étonnant qu’il soit la base des cuisines asiatiques, le riz est un féculent et a donc comme principale qualité nutritionnelle de fournir à l’organisme de l’énergie sous forme de glucides lent. De plus, il est sans gluten, alors facile à digérer. Consommé en grande quantité, il est une source de fer, de calcium, de vitamines du groupe B et de magnésium.Toute famille japonaise qui se respecte possède un cuiseur à riz qui en facilite grandement la préparation. Cet appareil cuit à tout coup le riz à la perfection, tout en le gardant chaud dans des conditions optimum et ce, jusqu’à sa dégustation. Mais supposons que nous ne possédons pas de cuiseur à riz, et/ou, que  nous soyons isolé loin dans les bois, sans électricité et que nous mourrons d’envie de manger un bol de riz japonais. Comment fait-on alors sans cuiseur à riz miracle ? Des amis japonais m’ont fortement recommandé d’en acheter un made in japan et de ne pas me fier seulement à la marque car, certaine marque japonaise ont des modèles made in china, moins couteux certes, mais également mois durable.  Alors, tant qu’à investir, aussi bien ne pas lésiner sur un 40-50$ de différence. Je rêve la nuit d’un modèle comme celui-là :
                               
Mais bon, en attendant, je vous présente une technique quasi infaillible, ultra simple, et qui se fait  tout simplement dans une casserole avec couvercle et une source de chaleur.
D’abord le riz japonais est un riz rond à grain court. Il est de plus en plus facile à trouver dans toutes  nos épiceries, mais je vous conseille plutôt de l’acheter dans les épiceries asiatique, le ratio quantité/qualité/prix est souvent plus avantageux.
Avant de faire cuire le riz, il est très important de le rincer. Peu importe la quantité de riz que vous désirez cuire, cette étape est primordiale. Dans un récipient (je conseille grandement la casserole dans laquelle vous ferez cuire le riz, ça fait moins de vaisselle), placer le riz et remplissez le contenant d’eau fraîche. Agitez le riz dans l’eau afin de le laver. L’eau deviendra rapidement laiteuse. Jetez cette eau et recommencez à rincer le riz à l’eau fraîche jusqu’à ce que l’eau reste claire (ou presque, ne soyons pas plus catholique que le pape, hein !). Dans la façon traditionnelle de préparer le riz, après l’avoir bien rincé, on doit le laisser reposer dans une passoire au minimum 30min-1h. Dans les recettes plus modernes beaucoup laissent tomber cette étape. Entre nous, si vous avez le temps et pensez à préparer votre riz à l’avance, faites le, mais franchement, si vous n’avez pas ce temps, ce n’est vraiment pas si grave.
Les proportions riz versus eau pour le riz japonais sont très simples: 1:1. Donc, 100 grammes de riz, 100 ml d’eau, 400 grammes de riz, 400 ml d’eau, 1000 grammes de riz, 1000 ml d’eau. C’est clair ? Encore plus simple: à la maison, nous sommes deux, mon copain et moi.  Quand je fais du riz, je ne sais plus d’où cette habitude est partie mais, j’utilise une tasse à café allongé pour mesurer mon riz. Une tasse à allongé pleine me donne la quantité idéale de riz pour nous deux. Je peux ajuster selon le nombre de convive ou si je désire des restes pour les bentos du lendemain. Vous aurez tôt fait de trouver votre mesure parfaite. Ensuite j’ajoute le même nombre de tasse à allongé en eau à ma casserole que j’ai mis de riz.
Sur feu moyen-fort, à couvert, portez le tout à ébullition. Sans JAMAIS soulever le couvercle, fiez-vous au son et à la vapeur qui s’échappe de la casserole. Lorsque l’ébullition est atteinte laisser sur feu moyen-fort 2 minutes, puis baisser le feu au minium pour 10 minutes. Une fois les 10 minutes écoulées, fermer le feu et retirer la casserole de la source de chaleurs. SANS RETIRER LE COUVERCLE laissez reposer un autre 10 minutes pour terminer la cuisson du riz seulement à la vapeur. Une fois le temps écoulé, le riz est désormais prêt. À l’aide d’une maryse, remuer le riz sans écraser les grains, et servir !
Cette recette est à la base de toute la cuisine japonaise. C’est l’une des astuces les plus utiles à savoir quand on aime la cuisine asiatique. Nous reviendrons sous peu avec, plusieurs autres recettes du pays du soleil levant!
Itadakimasu !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :