Faire son propre pain.

pain_maison-2

Cet hiver, je me suis fixé comme but de faire mon propre pain. Peut-être pas toutes les semaines, pour être réaliste, mais le plus souvent possible. Activité cozy s’il en est une, faire son propre pain, c’est un peu pour moi une idéalisation d’un mode de vie où l’on prend le temps. Parce que c’est assez long faire du pain. En contrepartie, puisque c’est la pâte qui mène, ça nous laisse tout plein de temps pour faire autre chose: lire le roman qu’on laisse trainer depuis quelques semaines, terminer la deuxième mitaine de la paire qu’on a commencé à tricoter, dormir avec son chat sur le canapé… profiter de l’hiver, quoi! En prime, on a l’exquise odeur du pain frais qui embaume la maison. Faire du pain, c’est l’apogée du cocooning! Cette vidéo du duo Tiger in a jar, réalisé en collaboration avec le Kinfolk magazine illustre bien ma définition du plaisir de faire son propre pain.

En faisant des recherches sur les interwebs pour trouver LA recette de pain, je suis tombé sur cet article du New York Time qui a fait un tabac lors de sa parution en 2006: une méthode fafa-bébé de faire du pain et un résultat qui ferait pâlir d’envie certaines boulangeries. Conquise, je suis!

La technique est tellement simple que c’en est presque plate: mélangez tous les ingrédients et laissez le temps faire son oeuvre. Cuire le pain. Point à la ligne.

Je vous jure, c’est facile de même!

Je vous présente la recette ici, celle du New York Time, avec mes quelques notes explicatives. J’aime bien utiliser 2 farines pour faire ce pain. Je l’ai expérimenté avec seulement de la farine complète, le résultat est évidemment un pain plus dense, qui lève un peu moins. Ceci dit, le résultat était très satisfaisant également, mais je préfère mélanger les farines. J’utilise, pour cette recette, des farines de bonnes qualités, idéalement bios et/ou locales. La meunerie milanaise, entre autre, fait d’excellentes farines qui se trouvent dans toutes les grandes surfaces. On peut également aisément ajouter divers grains comme tournesols, citrouilles ou lins à nos pains pour varier.

Pain maison

  • 2 tasses de farine blanche
  • 1 tasse de farine complète
  • 1/4 de cuillère à thé de levure
  • 1 1/2 cuillère à thé de sel
  • 1 1/2 tasse d’eau tiède
  • Farine, son de blé, ou semoule de maïs pour finition (personnellement, j’aime bien le résultat avec la semoule de maïs)

Dans un grand bol mélangez la farine, la levure et le sel. Ajoutez l’eau et mélangez jusqu’à ce que la farine soit tout incorporée. Ne pas pétrir inutilement. Couvrir d’une pellicule plastique et laissez reposer à température ambiante durant minimum 12h, idéalement 18h. Aucunement besoin d’y toucher ni de pétrir, laissez agir la pâte toute seule, la levure fera elle-même le travail. Après le temps de repos, la pâte a considérablement gonflé, semble molle et «bullée». Saupoudrez un plan de travail avec de la farine, du son de blé ou de la semoule de maïs et y déposer la pâte. Avec les mains légèrement mouillées, ramenez les 4 côtés du pâtons vers le centre en formant un «nombril». Ne pas travailler davantage la pâte. Sur un linge à vaisselle fariné (ou avec son de blé ou semoule de maïs) déposer la boule de pâte «nombril» vers le bas, côté lisse et bien rond vers le haut. Repliez le lige à vaisselle sans trop serrer sur la boule de pain et laissez pousser 2h supplémentaire. 30 minutes avant d’enfourner, préchauffez le four à 450.C et placez-y une cocotte en fonte émaillée avec son couvercle. Pour la cuisson, retirez la cocotte du four, retournez dans votre main le pain et déposez le dans la cocotte, «nombril» vers le haut. Attention!! la cocotte est extrêmement chaude! Fermez le couvercle et enfournez 30 minutes. Retirer le couvercle et poursuivez la cuisson 10 à 20 minutes, ou jusqu’à ce que la croute soit bien dorée. Retirez du four et laissez refroidir complètement sur une grille avant de trancher. Oui, c’est cruel, mais si on coupe un pain encore chaud, on risque d’abimer la mie.

Je sais, ça semble trop beau pour être vrai, mais je vous assure, cette technique donne de merveilleux résultats. Et nul besoin de révéler votre secret à tout le monde, vous avez droit de feindre que ce pain maison est le fruit d’un dur labeur et d’une journée entière de travail (ce dernier point n’étant pas complètement faux).

Le plus grand danger, ce n’est pas de rater son pain, mais bien de se brûler sur la cocotte fumante.

Si vous l’essayez, donnez m’en des nouvelles! Je fournis une garantie sur cette recette!

1545888_10153738619730523_1529284963_n

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :